SIMDIA

On a rallumé le soleil chez Intespace !

Avec Simdia, un simulateur solaire associé à un simulateur de vide thermique, Intespace bouleverse la notion de ligne de vie de produit. Car si le simulateur de vide thermique est toujours opérationnel depuis les années 65, cela fait de nombreuses années que le simulateur solaire reste éteint. Mais voilà que depuis quelques mois, les équipes d'Intespace ont mené à bien un véritable challenge technique et industriel : faire de ce simulateur le meilleur moyen au monde pour des essais reproduisant l'environnement nécessaire à des expéditions scientifiques vers Mercure et vers le soleil lui même. Et c'est donc ce vénérable moyen qui va relever avec une très grande pertinence les défis techniques actuels les plus ambitieux... et faire redémarrer fortement sa courbe de vie.

L'industrie spatiale recherche pour des missions vers Mercure et le Soleil un moyen performant pour reproduire des environnements de rayonnement extrême. C'est un challenge difficile car pour simuler efficacement le rayonnement solaire, il faut résoudre des difficultés techniques particulières: créer un flux uniforme, non perturbé par le scintillement propre aux lampes.

Simdia est conçu de telle sorte que son flux est très homogène grâce à un ensemble de blocs optiques, de miroirs et de lentilles qui annulent le scintillement de ses 6 lampes au Xénon de 6500 watts.

Simdia est aussi très performant car son flux conique, conçu pour éclairer un spécimen placé au milieu de la chambre à 1 constante solaire (intensité du rayonnement solaire en orbite autour de la terre) sur un diamètre d’un mètre, permet d’augmenter considérablement l’intensité du rayonnement en se rapprochant de la source, dans la partie étroite du cône.

Schéma SIMDIA

On atteint ainsi 10 constantes solaires sur un diamètre d’environ quarante centimètres voire 13 constantes solaires sur plus de trente centimètres. Et c’est cela qui lui ouvre de nouveaux marchés et le positionne dans le haut de gamme des simulateurs solaires.

Depuis quelques mois, Simdia vit une véritable renaissance : remplacement des alimentations électriques, maintenance des circuits de refroidissement, nettoyage et réalignement des blocs optiques, redéfinition des paramètres de contrôle du moyen, remise en état du vieux cartographe, mise en place de procédures adaptées,... Pour les équipes d’Intespace, faire renaître ce soleil endormi en moins de quatre mois en parallèle d’un fort plan de charge essai, a constitué une vraie gageure technique. Pourtant c’est un succès : la recette technique de Simdia s’est achevée en août 2013. En septembre a lieu la recette opérationnelle. C’est beaucoup et c’est peu quand on sait que Simdia pourra maintenant participer à des missions scientifiques comme Bepi colombo prévue dés 2017, ou comme Solar Orbiter, mission solaire programmée en 2020.

Avec Simdia, Intespace se positionne très favorablement sur un marché de niche d’avenir, se met au service de missions scientifiques ambitieuses, tout en minimisant les coûts de développement et les coûts d’exploitation. Savoir regarder un soleil éteint et y trouver une idée lumineuse, c’est aussi ça l’innovation.

 

Retrouvez le papier technique sur Simdia présenté lors de la conférence Européenne sur les structures spatiales

Retrouvez toutes les informations sur les essais thermiques proposés par Intespace ici

 

 

2, rond point Guillaumat CS 64356 31029 Toulouse Cedex